De bons abdos pour contrer la douleur au dos



La quasi-totalité de la population aura mal au bas du dos au moins une fois dans sa vie, dont le tiers verra la douleur se manifester à nouveau, parfois même de façon intense et soutenue.

Peut-on faire quelque chose pour l’éviter ? On dit souvent que de bons abdominaux protègent le bas du dos : est-ce vraiment le cas ?

Mon billet d’aujourd’hui traite d'abdominaux en lien avec la santé du dos.

Bonne lecture!

Denis

Superficiels et profonds

L’abdomen compte quatre muscles qui sont regroupés en deux catégories par certains auteurs, dont la première est composée des muscles superficiels: l’oblique externe et le grand droit (le six packs ou les bananes, si vous préférez). Or, ces muscles n’ont pratiquement pas de liens avec la santé du dos due à leur configuration anatomique et à l'orientation verticale de leurs fibres musculaires. C'est plutôt la deuxième catégorie, formée par les abdominaux les plus profonds (oblique interne et transverse), qui protège le bas du dos.

Prévenir et soulager

Les abdominaux profonds ont un effet protecteur sur le bas du dos pour plusieurs raisons. En voici quatre:

  1. Leurs fibres sont configurées horizontalement, comme des anneaux qui feraient le tour du tronc. En se contractant, les abdominaux profonds produisent l'effet d'une ceinture qui encerclerait le bas du dos.

  2. Leur contraction augmente la pression intra-abdominale, ce qui stabilise et soutient les articulations vertébrales.

  3. Ils peuvent s’activer de façon anticipée, voire préventive, avant même le début du mouvement ou de l'effort. Cela est utile pour les personnes dont le dos est fragile dans certains contextes.

  4. Ils font équipe avec d’autres muscles qui, eux aussi, ont un rôle protecteur sur le bas du dos, notamment le diaphragme (responsable de l’inspiration) et les multifides (de petits muscles du dos).

Cliquez ici pour vous abonner gratuitement à l'infolettre de Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles.

La douleur a-t-elle un impact sur nos abdominaux?

La réponse est largement documentée par plusieurs études scientifiques: oui, la douleur a plusieurs impacts sur nos muscles dont un effet inhibiteur. En d’autres mots, elle bloque la contraction, en partie ou en totalité. Par exemple, si vous avez déjà eu mal au dos, il est possible que vous contractiez différemment vos abdominaux — c’est neurologique et involontaire — et cela peut perturber vos mouvements. La rééducation des abdominaux est alors essentielle.

Exemple 1: les abdominaux profonds des personnes qui ont mal au dos s’adapteraient moins bien aux changements de positions que ceux des personnes en santé.

Exemple 2: Les danseurs de ballet qui ont mal au dos auraient une moins bonne qualité de contraction des abdominaux profonds.

Le nombril et les pompiers


La façon la plus simple de contracter les abdominaux profonds est de rentrer le nombril vers le centre du corps pendant 10 secondes, sans bouger le bassin, le thorax ou le bas du dos. On peut le faire dans les trois positions de base, soit couché, assis, debout, tout en maintenant une respiration normale pendant la contraction. Il existe aussi d’autres techniques, plus complexes, qui, par exemple, activent simultanément les abdominaux et les muscles du dos. L’idée principale n’est pas nécessairement d’augmenter le volume de nos muscles, mais plutôt de les réveiller et de les stimuler. À cet égard, une étude américaine publiée récemment a démontré que les abdominaux profonds des pompiers auraient un volume relativement semblable à celui de la population générale. Il s’agit là d’une belle démonstration que le volume des abdominaux n'est peut-être pas aussi important qu’on voudrait parfois nous le faire croire.

Mieux vaut prévenir

Tout le monde ne souhaite pas faire des exercices d’abdominaux et c’est bien normal. Si c’est votre cas, il peut tout de même être utile de contracter ces muscles de façon préventive, c’est-à-dire avant un effort ou un mouvement qui, selon votre condition, est susceptible de déclencher une douleur. De plus, la plupart des activités sportives stimulent les abdominaux profonds, particulièrement la natation, le ski, les sports de balles et de ballons ainsi que le Pilates. Si vous désirez aussi suivre un programme d’exercices, sachez qu’il a été démontré que la rééducation des abdominaux profonds diminuerait les douleurs au dos. Elle serait aussi efficace pour soulager d’autres articulations comme l’épaule et pour prévenir certaines blessures sportives.

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans le livre de Denis, Conseils d'un physio publié aux Éditions Trecarré. Demandez-le à votre libraire.

Pour augmenter le niveau de difficulté

Pour les personnes qui ont besoin d’un niveau accru de difficulté, il est possible d’ajouter une composante d’instabilité aux exercices en utilisant un ballon suisse, des câbles de suspension ou des bandes élastiques. Il est aussi intéressant de faire certains exercices les yeux fermés, ce qui stimule davantage les réactions d’équilibre durant lesquelles les abdominaux profonds sont sollicités.

6 données scientifiques récentes concernant les abdominaux

  1. Les fumeurs auraient davantage de difficulté à solliciter les abdominaux profonds.

  2. Les personnes qui contractent bien leurs abdominaux profonds ont 4,5 fois plus de chance de bien contracter les petits muscles du dos, soit les mutlifides.

  3. 6 à 10 semaines d’exercices peuvent suffire pour diminuer la douleur au dos; il est rarement nécessaire d’opter pour un contrat à vie.

  4. Adapter graduellement et régulièrement le niveau de difficulté en terme de durée, d’intensité et surtout de fréquence qui serait l’élément clé selon une étude faite auprès de 600 patients durant une période de 10 ans.

  5. Expirer lentement pendant les exercices d’abdominaux diminue l’activité des muscles du cou et augmente celle des abdominaux profonds.

  6. L’activité des abdominaux à elle seule ne règle pas tout. Il faut aussi considérer les facteurs de risque non modifiables comme l’âge et les antécédents personnels, ainsi que les facteurs de risque modifiables comme la santé des os et la forme physique.

Programme d'exercices

(tiré du livre Conseils d'un physio)

Lectures recommandées

Les chapitres sur la posture debout et la posture assis aux pages 19 à 48 ainsi que les parties traitant de la douleur et du sommeil.

Autoévaluations à prioriser

#Respiration (5), #Force (7) et #Stabilisation (8).

Exercices

Respirer: R8. Fortifier: F5, F6, F6’ et F12. Stabiliser: S5, S6, S7 et S9.

Recommandations

3 à 4 fois par semaines. De 15 à 30 minutes par séance. Aucun exercice ne doit reproduire ou provoquer de la douleur.

Des guides pratiques et utiles

Denis Fortier est un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé. Ses plus récents livres s'intitulent:

  • 99 façons de prévenir les effets du vieillissement (Trécarré, Québec);

  • Conseils d'un physio pour une meilleure posture (Trécarré, Québec);

  • Adoptez la bonne posture, tests et exercices (Marabout, France).

Demandez-les à votre libraire!


Pour retourner à la page principale du blogue, cliquez ici.

#abdominaux #douleur

Dernière mise à jour faite le 13 septembre  2019. Toute reproduction du site est interdite sans le consentement de l'auteur. © Denis Fortier 2015-2019