La mémoire motrice et les performances physiques



Qu'ont en commun les musiciens, les danseurs, les athlètes et les amputés?

— Un fort désir d'améliorer leurs performances motrices.

Et lorsqu'on y pense, notre corps est constamment mis au défi par de nouvelles situations qui nous forcent à apprendre de nouveaux mouvements et à développer de nouvelles habiletés. C'est aussi vrai durant l'enfance, alors que le développement moteur se fait à des rythmes différents, d'un enfant à l'autre; il n'est pas rare de voir certains d'entre eux être marginalisés parce qu'ils éprouvent des difficultés importantes dans les sports. Personnellement, ce fut mon cas.

La mémoire motrice est certainement l'un de vos meilleurs atouts pour améliorer les performances physiques, les vôtres ou celles de vos enfants, que ce soit dans la pratique d'un sport, d'un instrument de musique, en danse ou pendant un programme de réadaptation physique.

Mon article d'aujourd'hui vous présente quelques notions concernant la mémoire motrice ainsi que des façons d'apprendre à mieux bouger.

Bonne lecture!

Denis


La mémoire motrice

La mémoire motrice peut se définir comme la faculté qui n'oublie jamais (ou presque) et grâce à laquelle vous bougez plus facilement. Elle vous permet notamment de marcher, d'écrire ou de préparer les repas tout en écoutant la radio ou en tenant une conversation. Le principe est relativement simple: en répétant des mouvements — et surtout des séquences de mouvements—, votre cerveau stocke les informations pertinentes et, lorsque l'occasion se présente, il peut les récupérer afin de reproduire ces mouvements; et même les adapter à de nouvelles exigences. C'est ainsi que des séquences de mouvements volontaires peuvent être transformées en séquences automatiques et vous permettre de libérer une partie de vos fonctions cognitives comme l'attention ou la planification.

Analogie: la mémoire motrice joue un rôle semblable à un congélateur dans lequel on stocke des tonnes de petites bouchées prêtes à servir (les séquences de mouvements), qui peuvent être rapidement retrouvées et utilisées pour répondre aux besoins du moment.

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils ne se trouvent pas ici, mais bien dans les livres de Denis, dont:

Conseils d'un physio pour une meilleure posture et des articulations en santé;

99 façons de soulager les douleurs au dos et au cou.

Demandez-les à votre libraire ou procurez-vous-les maintenant en cliquant ici!

!

2 façons d'apprendre à bouger et d'augmenter ses performances


1- À votre insu, ou presque

Votre corps est si bien fait, qu'il vous permet d'apprendre de nouveaux mouvements, sans que vous le sachiez, et même d'améliorer l'exécution de mouvements que vous connaissez déjà. Il s'agit d'un apprentissage moteur implicite, qui se fait de façon relativement inconsciente.

Exemple 1: vous jouez une sonate quelques fois par semaine, pour le simple plaisir. Après un certain temps, vous aurez peut-être mémorisé la totalité de la partition, sans vous en rendre compte et sans avoir même souhaité cet apprentissage.

Exemple 2: votre entraîneur de natation est en congé. À son retour, il vous fait part des progrès que vous avez accomplis pendant que vous poursuiviez votre entraînement en solo. Même si votre seul but était de maintenir votre forme cardiovasculaire, vous avez amélioré votre style de nage et la façon de faire vos virages.

2- De façon volontaire et proactive

L'apprentissage moteur explicite est souvent la première étape à franchir lorsqu'on souhaite se familiariser avec une nouvelle activité comme un sport, un style de danse ou un instrument de musique. Il s'agit d'une démarche délibérée dont le but premier est d'apprendre des mouvements précis ou développer des habiletés. Celui-ci est d'ailleurs indispensable, peu importe le niveau de performance souhaité.

Exemple 1: lire les règlements d'un sport d'équipe afin de mieux comprendre les stratégies.

Exemple 2: appliquer les conseils de votre professeur transmis pendant un pas de danse.

* la plupart des apprentissages moteurs sont un amalgame d'apprentissage implicite et explicite.


3 catégories de mouvements

Vous reproduisez des mouvements jour et nuit, sans arrêt, que ce soit pour vous déplacer, pour pratiquer un sport, pour parler, respirer, etc.. Il existe trois grandes catégories de mouvements que nous utilisons chaque jour dans nos activités. Nos habiletés motrices nécessitent une combinaison de ces trois catégories:

  1. Volontaires: les mouvements qu'on doit apprendre, de façon implicite ou explicite, et que nous faisons délibérément, comme passer un fil par le chat d'une aiguille, faire un trou dans la terre ou lever le pied pour contourner un obstacle.

  2. Automatiques: il s'agit de séquences de mouvements complexes que nous maîtrisons suffisamment pour libérer certaines de nos fonctions cognitives, comme l'attention et la planification, qui peuvent être utilisées à d'autres escients. La marche, l'écriture et l'utilisation d'un vélo sont de bons exemples.

  3. Réflexes: ces mouvements ne peuvent pas être appris ou modifiés, comme le fait de bouger la jambe après qu'un médecin ait frappé le tendon du genou avec un marteau-réflexe.


La plasticité: une qualité indispensable de votre cerveau

La plasticité du cerveau consiste en sa capacité de réorganiser ses circuits neuronaux en fonction de ses propres ressources et des tâches qu'il doit accomplir. Cette neuroplasticité est essentielle à l'apprentissage des mouvements. Par exemple, la répétition d'une séquence de mouvements des doigts stimule certaines parties du cerveau. Fait comme un exercice pendant quatre semaines, cette même séquence de mouvements ne stimule plus le cerveau de la même façon, comme si celui-ci avait trouvé un moyen plus efficace pour bouger les doigts. Ces modifications observées en quelques semaines persisteraient pendant plusieurs mois. Voilà un aspect de la plasticité du cerveau qui démontre qu'elle joue un rôle fondamental dans l'apprentissage moteur et dans la construction de la mémoire motrice. Pour connaître des façons concrètes de la stimuler, lisez 15 astuces pour apprendre à mieux bouger.

Des guides pratiques et utiles

Denis Fortier est un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.

Procurez-vous ses plus récents livres en cliquant sur les titres suivants:

Vous souhaitez organiser une conférence en milieu de travail ou communautaire? Vous souhaitez demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences?

Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences de Denis Fortier.

Et cliquez ici pour retourner à la page principale du blogue.



Des conseils en vidéos!

Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.

Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.

Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!


Dernière mise à jour faite le 13 septembre  2019. Toute reproduction du site est interdite sans le consentement de l'auteur. © Denis Fortier 2015-2019